Allergie aux arachides : symptômes et traitements

Allergie arachides

Le nombre de personnes allergiques aux arachides est en pleine augmentation depuis quelques années.

La cacahuète ou arachide est une plante de la famille des légumineuses, souvent impliquée dans les allergies alimentaires.

Qu’est ce que l’allergie aux arachides?

Les arachides sont de la famille des légumineuses, au même titre que le soja, les pois, les lentilles ou encore les haricots et le lupin.

L’arachide est présente dans de nombreuses préparations alimentaires, comme certaines huiles végétales, des gâteaux, des pains, des glaces. De nombreux autres produits portent la mention « peut contenir des traces d’arachide ». Il est alors conseillé d’éviter tous ces aliments en cas d’allergie avérée à l’arachide.

L’allergie à l’arachide se caractérise par une sensibilisation puis une manifestation allergique dans un second temps. Les réactions à l’arachide peuvent être importantes en entraînant un oedème de Quincke, des difficultés respiratoires et dans les cas les plus graves un choc anaphylactique avec risque de décès. Fort heureusement, dans la plupart des cas, la réaction allergique se limite à une manifestation cutanée de type urticaire.

Pourquoi existe-t’il des produits contenant de l’arachide présentant moins de risques d’allergie que d’autres?

L’huile d’arachide raffinée présente un faible risque de développer une allergie, même chez des personnes sensibles, alors que l’huile brute ou extraite à froid est plus à risque. Comment expliquer ces différences?
L’arachide contient onze allergènes différents, dont 4 allergènes majeurs. Certains procédés de cuisson augmentent le pouvoir allergique des cacahuètes.

C’est le cas du grillage. En revanche, la friture ou encore le fait de faire bouillir ces aliments semblent diminuer le pouvoir allergisant de l’arachide.

Les symptômes pour les allergie aux arachides

Quels sont les traitements de l’allergie aux arachides?

Il est essentiel de réaliser un test de détermination, qui permettent de confirmer ou non l’existence d’une sensibilisation. Ces tests sont réalisés au moyen de prises de sang, en recherchant les immunoglobulines spécifiques ou encore par des tests cutanés ou prick test. Il existe un test de provocation, mais cette méthode, birn que plus fiable, est plus dangereuse pour le malade.

Les traitements de l’allergie aux arachides sont symptomatiques. Des antihistaminiques etvdes corticoïdes peuvent être utilisés. En cas de manifestations cutanées, des corticoïdes locaux sont à appliquer.
Pour les personnes les plus sensibles, un stylo d’adrénaline pourra être délivré, pour le traitement d’urgence du choc anaphylactique.

Le meilleur traitement de l’allergie aux arachides reste l’éviction de l’allergène, c’est à dire qu’il faudra supprimer toute trace d’arachide dans l’alimentation du patient allergique. L’arachide est un allergène à déclaration obligatoire. Sa présence doit impérativement être signalée sur les emballages, il est donc important de lire avec soin les étiquettes de composition.

Il faut également se méfier des produits frits. En effet, l’huile de friture peut contenir des traces d’arachide si des aliments en contenant ont été frits précédemment.

Les allergies croisées avec l’arachide

L’allergie à l’arachide est rarement croisée avec les autres légumineuses, à l’exception du lupin.
En revanche, il existe des réactions croisées avec les fruits à coque (amande, noix, noisette…), le latex, le kiwi et le bouleau. La structure des protéines allergisantes étant proche, l’organisme peut reconnaître ces différents éléments comme un seul et unique « agresseur ».