Allergie à la poussière de maison (ou allergie aux acariens)

L'allergie à la poussière de maison

Les acariens sont présents dans toutes les maisons et peuvent être responsables de manifestations allergiques.

Même dans les maisons les plus propres les acariens sont présents en grande quantité. On les retrouve dans les poussières, et ils se nourrissent des squames, des débris d’ongles, de moisissures… On retrouve de 2000 à 10000 acariens par gramme de poussière.

Que sont les acariens ?

Les acariens sont des invertébrés de la famille des Arachnides et de la sous-classe des arthropodes. Ils possèdent 8 pattes et une sorte de carapace. Ils peuvent également avoir des poils. Ils mesurent en général un tiers de millimètre.

Dans les habitations, les acariens retrouvés sont de la famille des Dermatophagoïdes, avec le Dermatophagoïdes pteronyssinus et le Dermatophagoïdes farinae. Le milieu de vie privilégié des acariens est un endroit chaud (entre 22 et 25°C) et humide (entre 75 et 80% d’humidité). Les manifestations allergiques sont liées aux excréments des acariens, qui contiennent une dizaine d’allergènes et aux débris d’acariens morts.

Quelles sont les manifestations allergiques liées aux acariens ?

Les acariens sont responsables de 50% des allergies.

L’allergie aux acariens se manifeste essentiellement par des symptômes respiratoires comme la rhinite, ou encore par une dermatite atopique en cas de réaction cutanée.

Cliniquement, les allergies respiratoires liées aux acariens se manifestent par des écoulements du nez, des éternuements, des démangeaisons du nez et du palais et une conjonctivite. Ces signes altèrent la qualité de vie du malade et provoquent fatigue et perte de concentration, en troublant le sommeil.

Les allergies aux acariens peuvent également être responsables de crises d’asthme (les acariens sont responsables de 80% des asthmes allergiques chez l’enfant).

Comment diminuer le nombre d’acariens chez soi?

Pour atténuer les symptômes des allergies aux acariens, il faut diminuer le nombre d’acariens dans son environnement.

Le lieu de vie des prédilection des acariens est la chambre, et notamment la literie. En effet, au cours de la nuit, tout le monde transpire (jusqu’à 600 mL) et les squames sont présents dans les draps. Les acariens retrouvent donc chaleur, humidité et nourriture. Un matelas peut abriter 2 millions d’acariens.

Pour limiter la prolifération des acariens, quelques conseils sont à suivre :

  • aérer le logement et régler la température à 18°C dans la chambre et 21°C dans la pièce à vivre, avec une humidité ne dépassant pas 50%
  • préférer des literies anti-acariens et laver les draps toutes les semaines à 60°C pour éliminer les acariens
  • dépoussiérer le logement au moins une fois par semaine et limiter les objets pouvant accumuler la poussière (peluches, tapis…)
  • pour les sujets les plus sensibles, la vie en altitude (au dessus de 800 mètres) est à privilégier car les acariens ne s’y développent pas.

Les symptômes de l’allergie à la poussière

Quels sont les traitements disponibles ?

Des traitements antihistaminiques sont disponibles pour atténuer les symptômes de l’allergie. Des collyres peuvent être utilisés en cas de conjonctivite et des sprays antiallergiques peuvent être administrés en cas de rhinite.

En cas d’eczéma, des corticoïdes locaux et des émollients peuvent être prescrits.
Un traitement antiasthmatique peut également être nécessaire chez les personnes les plus sensibles.

Les allergies croisées avec les acariens

Les acariens possèdent une protéine, la tropomyosine, un allergène également retrouvé chez la blatte, le calamar, la crevette, l’escargot et l’huître.