Allergie au soleil : symptômes et traitements

L'allergie au soleil

Avec les premiers rayons de soleil, les vêtements se font plus légers.

L’allergie au soleil est un phénomène de plus en plus fréquent. Cette manifestation, aussi appelée la Lucite Estivale Bénigne, n’est pas une allergie à proprement parler.

Qu’est-ce que l’allergie au soleil ?

La lucite estivale bénigne est une réaction de la peau liée à la quantité de rayonnements solaires reçus. Cela se traduit par l’apparition de boutons qui démangent énormément sur les zones découvertes, après 2 à 3 expositions. Il n’est pas nécessaire d’attendre l’été pour voir apparaître ces réactions. Les premiers rayons du soleil peuvent déjà être responsables de ces manifestations. Les premiers cas de lucite estivale apparaissent souvent dès le début du mois de mai.

Quelles sont les manifestations de l’allergie au soleil ?

La lucite estivale se caractérise par une réaction proche de l’urticaire, avec l’apparition de boutons qui démangent, touchant les zones exposées (décolleté, avant-bras, épaules, pieds). Ces boutons provoquent des démangeaisons importantes, qui peuvent gêner le sommeil. En règle générale, ces signes disparaissent spontanément au bout de quelques jours, en restant à l’ombre.

Qui est sujet à cette allergie ?

La lucite estivale touche 10% des adultes, mais 90% des personnes atteintes sont des femmes. Lorsqu’une personne est sujette à cette allergie, les symptômes auront tendance à réapparaitre tous les ans en s’intensifiant.

Quels sont les moyens de prévention de cette allergie ?

Pour prévenir la lucite estivale, il est important d’utiliser un écran total, protégeant aussi bien des UV A que des UV B. Effectivement, d’après les dermatologues, l’utilisation de crèmes solaires ne protégeant pas des UV A serait responsable d’une augmentation du nombre de réactions allergiques.

Chez les personnes sensibles à ces manifestations, il existe différents moyens de prévention :

  • préparer sa peau au moins 15 jours avant l’exposition au soleil, en utilisant des compléments alimentaires à base de bêta-carotènes. Attention cependant, ces compléments alimentaires sont déconseillés chez les fumeurs et les ex-fumeurs en raison d’une augmentation du risque de cancer du poumon
  • des séances de PUVAthérapie chez un dermatologue. Cela consiste à une exposition contrôlée aux UV A suite à la prise d’un médicament, le psoralène. Cette technique permet de soigner différentes maladies de la peau
  • la prise d’antipaludéens de synthèse permet de réduire l’apparition des manifestations allergiques

Les symptômes

Quels sont les traitements de la lucite estivale bénigne ?

En cas de manifestation allergique, il sera nécessaire de prendre un antihistaminique spécifique des manifestations cutanées de style urticaire et éventuellement des dermocorticoïdes afin de limiter les démangeaisons et de traiter l’éruption cutanée.

Les réactions au soleil à ne pas confondre avec l’allergie au soleil

Le soleil peut provoquer d’autres réactions de sensibilisation :

  • La photosensibilisation qui est provoquée par certains médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires, anti-hypertenseurs, hypoglycémiants oraux par exemple)
  • L’herpès solaire : la personne développe une poussée d’hermès à chaque exposition au soleil
  • Les éruptions au soleil liées à un contact avec une substance toxique (parfum, citron, gels anti-inflammatoires) : on observera alors une brûlure superficielle de la peau, qui pourra laisser une tâche colorée sur la peau. Les personnes sensibles peuvent ensuite développer une sorte d’allergie au produit en cause, qui apparaitra à chaque exposition au soleil après application de ce produit
  • Le lupus érythémateux, entraîne une hypersensibilité au soleil

Le soleil peut également aggraver certaines maladies de peau (la rosacée, le lupus érythémateux, l’acné, ou l’eczéma par exemple).