Allergie aux moisissures : symptômes et traitements

Allergie aux moisissures

L’allergie aux moisissures est fréquente, même dans les maisons les plus propres. Les moisissures sont nombreuses et peuvent être présentes dans de multiples endroits

Quelles sont les moisissures incriminées?

Les moisissures sont des champignons microscopiques, se développant essentiellement dans les endroits chauds et humides. Les champignons sont des organismes vivants se développant aux dépens de substances organiques mortes ou vivantes. Ils se reproduisent en libérant des spores dans l’air. Ce sont les spores qui peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes sensibles.

Les moisissures sont présentes partout dans la maison (conduits d’aération, la salle de bains, la cuisine, les plantes vertes) mais aussi à l’extérieur.

Les spores sont présentes toute l’année à des taux variables. Les pics principaux surviennent essentiellement au moment de la pollinisation des fleurs et au cours de l’été.

Les moisissures pouvant provoquer des réactions allergiques sont l’alternaria, qu’on retrouve dans les aliments, les textiles, le sol et les papiers peints. C’est une moisissure essentiellement présente durant l’été. Elle peut provoquer des crises d’asthme, surtout en été après des orages.

Le cladosporium est présent sur les végétaux et les fruits toute l’année. L’aspergillus est présent essentiellement dans les végétaux en décomposition, mais aussi dans les aliments. Les spores sont principalement présentes pendant l’automne et l’hiver.
Le penicillinum est la moisissure des habitations.
Le botrytis ou « pourriture noble » cause essentiellement des allergies chez les viticulteurs.
Le stemphylium est présent sur les végétaux, la cellulose et le papier.

Les symptômes

L’allergie aux moisissures provoque des signes respiratoires, tels que l’asthme, les rhino-conjonctivites et les sinusites. Certaines espèces de moisissures dégagent des substances irritantes, qui peuvent provoquer des infections.

Quels sont les traitements des allergies respiratoires aux moisissures?

Les traitements proposés seront à adapter aux signes cliniques. Il s’agira de traiter les crises d’asthme et les signes respiratoires, par l’administration d’antihistaminiques et éventuellement de bronchodilatateurs et de corticoïdes inhalés.

Chez les personnes les plus sensibles, une désensibilisation à l’alternaria pourra être proposée, s’il s’agit du principal allergène mis en cause. Cette désensibilisation consiste à exposer le malade à des quantités croissantes de spores, par voie sublinguale, afin d’améliorer la tolérance de l’organisme face à l’allergène. Ce traitement , souvent bien toléré, dure 3 ans.

Quels sont les moyens de prévention de l’allergie aux moisissures?

Pour limiter les symptômes allergiques, il est essentiel de réduire au maximum l’exposition aux allergènes.
Voici une liste de conseils à suivre.

à l’extérieur :

  • éviter les promenades dans des endroits humides (forêt), en fin d’été et en automne
  • éviter de ramasser les feuilles mortes, de manipuler du compost
  • ne pas stocker le bois à brûler dans la maison

à l’intérieur :

  • aérer la maison et garder un taux d’humidité raisonnable, entre 40 et 55%
  • éviter les plantes vertes et les réserves d’eau stagnante
  • assurer une ventilation suffisante dans la salle de bain et la cuisine, les lieux où prolifèrent le plus de moisissures

Quelles sont les allergies croisées avec les moisissures?

Les moisissures peuvent présenter un risque d’allergie croisée avec les levures.
Les moisissures se développent dans les mêmes conditions que les acariens. Une personne sensible au niveau respiratoire pourra ainsi être allergique à la fois aux acariens et aux moisissures.