L’allergie à l’eau, ou urticaire aquagénique

Par Rédaction,  publié le 8 juin 2018 à 16h30, modifié le 8 juin 2018 à 16h32.
 2 minutes

Actualité

Une fontaine, de l'eau. Tama66 / Pixabay.com

Il y a quelques jours, une jeune Anglaise partageait sur un réseau social son mal-être. 1 personnesur 230 millions en est atteinte.

Cherelle Farrugia, une jeune maman originaire de Cardiff (Pays de Galles) a partagé sur Instagram, et dans des entretiens accordés à plusieurs médias britanniques, son expérience relative à l’urticaire aquagénique.

Une allergie très rare et handicapante

Pour elle, pas question de prendre une douche, ou même de se promener au bord de la mer, voire de transpirer sans que ça peau ne réagisse et la démange énormément. Elle est bien allergique à l’eau, une affection qui touche en majorité les femmes, pour un taux estimé à 1 personne sur 230 millions.

Aujourd’hui âgée de 25 ans, c’est après avoir donné naissance à sa petite fille que les symptômes se sont déclarés. Elle raconte au Daily Mail : “Au commencement, je pensais être allergique à un produit que j’utilisais alors j’ai tout changé mais j’ai constaté que les réactions continuaient. J’ai alors supposé que c’était la température de l’eau, mais après quelques essais, j’ai réalisé que je réagissais à l’eau qu’elle soit froide, chaude ou tiède. J’ai ensuite essayé la piscine, l’eau en bouteille et l’eau filtrée et à mon grand étonnement ma peau a de nouveau réagi”.

Un taux d’hormones chamboulé

D’après les spécialistes qui ont diagnostiqué cette rare allergie à l’eau, la dépression post-partum dont elle a souffert suite la naissance de sa fille a bouleversé son taux d’hormones.
Dès lors, quel traitement pour les personnes qui souffrent de ces démangeaisons ? Aucun, seuls des antihistaminiques sont en mesure de les soulager, mais en aucun cas de les faire disparaître. Cherelle quant à elle privilégie l’aloe vera pour les calmer.

Y’a-t-il des formes de cette allergie encore pires ? Oui, certaines personnes en souffrent même en buvant de l’eau.